L’amour efface tout le mal , quand l’accouchement tourne mal

Comme évoqué dans un post précédant je voulais partager le témoignage de mes accouchements , parce que donner la vie est une belle aventure . Certaines le vivent formidablement bien et cela me remplit de joie mais d’autres , comme moi, n’ont jamais connu un enfantement facile , naturel, idéal.. C’est pour ces femmes que je veux témoigner mais aussi pour que les professionnels de santé prennent aussi conscience de leurs actes dits « anodins » et leurs paroles parfois , tranchantes , blessantes qui restent et bloquent aussi parfois le lien mère enfant . J’ai toujours voulu devenir auxiliaire de puériculture et ce choix a été confirmé à chacun de mes accouchements face à la violence qu’on nous inflige parfois .

Mon premier accouchement : Ma fille est arrivée en siège . L’IRM a démontré que ses fesses étaient coincées dans mon bassin. Elle est arrivée à terme . Perte des eaux , classique . On m’installe en salle de naissance . A l’époque pas de papa . On me place la péridurale . Premier choc , on me dit rien, ça fait mal cette aiguille . Les contractions sont intenses et durent quelques heures. On me demande si je veux la césarienne , vu que c’est un premier bébé et qu’on me laisse le choix, je dis non. Donc le moment de la délivrance arrive ( quand la tête de bébé est engagée et qu’il faut pousser ) . Là on me dit fini la péridurale , il faut que je ressente tout car la tête vient en dernier donc il faut sentir pour bien pousser . Le gynéco râle ! Au bout d’une heure et quart ( sans rires !) et à bout de forces on arrive à la tête et là je sens bien que c’est bcp plus gros que le reste ! Je pousse encore plus fort , toute l’energie que je peux encore dégager, la sage femme me demande d’attendre les contractions mais j’ai peur que ma fille reste coincée alors je pousse tout le temps . Le gynéco décide de couper et faire une épisiotomie , j’entends d’abord le ciseau couiner , finalement on lui en donne un autre et il coupe …. ça fait mal , je ressens tout , mais tant que ma fille est pas sur moi je continue . Enfin ma fille sort , on la pose sur moi . Instant magique !!! Elle est belle , tellement belle . Elle sent le sang très fort mais je me régale de la caresser . Elle pleure et me regarde de ses beaux yeux en amande . Quel délicieux moment , la douleur ? Oubliée , l’instant est magique , fusionnel, exceptionnel .Comment un petit être si grand a pu se loger dans mon ventre ? Incroyable ! La vie est splendide ! Ce gynéco un peu blasé par son métier il faut le dire , oublie 3 compresses à l’intérieur de mon ventre . Cela aurait pu être catastrophique, pendant 3 jours j’avais des douleurs horribles ( prises pour des tranchées , douleurs normales de la rétractation de l’utérus après l’accouchement ) . Les soignants se moquaient même de moi quand je disais que c’était insupportable ! 3 jours plus tard en prenant ma douche je sens un énorme poids qui sort de mon ventre … et s’écrase au fond du bac ! J’ai cru au placenta , j’appelle en urgence , ils viennent le prélever et le faire analyser : les 3 petites compresses étaient au centre du caillot et j’ai évité de peu la septicémie ! Le pire ce n’est pas d’avoir fait une erreur médicale ( l’erreur est humaine surtout pour les médecins qui font des gardes de 72h !) mais la manière dont on t’annonce les choses en rigolant ! Cela m’a marqué , blessé , notre vie tient elle si peu d’importance à leurs yeux ?Heureusement tous les médecins ne sont pas ainsi je le précise !

Accouchement 2 : Camille comme je l’ai dit précédemment est arrivée 1 mois avant dans un contexte de diabète gestationnel et de contractions précoces non stop . On m’a provoqué l’accouchement. Cette fois ci papa était là mais cela n’enlève en rien la violence du vécu . je rêvais au fond de moi d’accoucher naturellement et simplement dans la paix de ma maison … que nenni. LA provocation avec perfusion d’ocytocine est violente , sans répit pour souffler entre chaque contractions . Un vrai tsunami ! L’avantage c’est que cela va vite ! Tellement que j’ai pas eu le temps d’avoir la péridurale ! Le pire pour moi à ce moment ce fût la sonde urinaire , on a vraiment l’impression d’être malade , quel dommage . Camille est arrivé comme un ballon de foot dans une cage de but ! d’une rapidité même à la poussée ! Toute petite toute mignonne . Cet accouchement fût plus paisible , petite episio et atmosphère paisible avec gynéco très gentil et prévenant . Pour ma part ce fût secoué , médicalisé et relaxant à l’arrivée .

3e naissance : Jérémie etait plus gros que la moyenne dès le début . Premier garçon et pas des moindres. A chaque échographie on savait qu son poids était au dessus . j’avais un diabète gestationnel aussi ( 4 grossesses 4 diabètes ) mais il était pris en charge . A 6 mois de grossesses contractions , je suis rapidement mise au repos total .On installe le lit au salon et je vis durant 3 mois au côté de ma famille sans pouvoir faire quoi que ce soit . Je prends mon mal en patience et passe mon temps à lire ma Bible , des livres et regarder des films . A 3 semaines du terme je ressens une douleur violente à la surface de mon ventre , je fonce chez le gynéco . Il me parle d’éventration , la paroi utérine cède sous le poids donc il me pince le col de l’utérus pour provoquer les contractions .Il me parle de faire une échographie pour éliminer les tours de cordons autour du cou , fréquents quand les bébé sont trop gros . Et me dit à plus tard !Vers 2h du matin j’ai de plus en plus de contractions , nous décidons de monter à la maternité ( petite maternité de petite ville de 40 000 habitants ). Là tout le monde est surpris ,pas de gynéco , injoignable , et pas de dossier médical à mon nom , ilest introuvable et ma carte de groupe sanguin avec ! Vite à 5h du matin on me fait une prise de sang , c’est indispensable de connaitre mon groupe sanguin . En attendant je souffre le martyr , je ne peux même pas marcher , c’est horrible , en marchant dans le couloir comme je peux , le bassin craque , cela me fait terriblement mal, je suis persuadée qu’il s’est cassé . On m’allonge et la gynéco sur place ( une stagiaire n’est pas habilitée à me césariser ) elle voit que bébé est très gros et panique un peu ( pas rassurant !) . Je suis prise de tremblements incontrôlables , j’ai terriblement froid , j’ai peur de mourir…. Bébé descend très lentement , on me met la péridurale , mais les tremblements continuent … Le moment de la poussée arrive , la gynéco panique de plus en plus , bébé ne descend pas il est cyanosé et elle voit qu il est étranglé par le cordon qui le retient ! Elle me dit qu’elle n’a pas le choix, elle ne fait pas la rotation des épaules , car bébé était coincé , elle extrait le bébé tel quel , avec tout ce qui m’appartient sur le passage …. une boucherie ! Je vois tout et je suis sans voix mais tout ce qui m’importe c’est la survie de mon enfant .Il est sur moi, tout noir , il ne pleure pas , on s’active on appelle le pédiatre , mon mari lui dit  » reviens  » , c’est un moment où le temps se fige et on a du mal à prendre sa respiration. Au bout de quelques secondes ou minutes ( je ne saurais évaluer ) mon fils pleure à gorge déployée ! Ouf il est en vie . Quand à moi c’est la cata …Mon mari est désolé , il me parle de mutilation ( il sait ce qu’il dit il est médecin ..) Verdict : déchirure jusqu’à 3 cm de l’intestin . Périnée détruit , anus détruit , rien n’a subsisté ! Je me dis que ce n’est pas grave , mon fils , ma bataille , il est en vie ! Aucun sacrifice n’est trop grand à ce moment là ! La violence ? c’est après que je l’ai vécu . La gynécologue stagiaire a été tellement écœurée du comportement de son confrère qu’elle a voulu démissionner et m’a demandé pardon, je lui ai dis merci elle a fait tout ce qu’elle pouvait pour sauver mon fils . Je lui en serait à jamais reconnaissante , je lui ai demandé de s’accrocher et de devenir une gynéco proche des femmes . Mon gynéco absent ? Il est venu 2 jours après en souriant en disant  » Alors ? On m’a dit que c’était un peu secoué cet accouchement ? » Je l’ai regardé droit dans les yeux et lui ai rétorqué  » Si vous avez une once de respect pour ce qui s’est passé , vous sortez de la pièce et vous vous exprimez avec plus de respect face à la personne que vous avez abandonné ! » J’ai eu des examens plus humiliants les uns des autres pour évaluer la gravité . Tous les docteurs qui ont dû se pencher sur mon anatomie intime étaient tristes pour moi et avaient beaucoup de compassion. Je n’ai jamais porté plainte , l’argent ne rend pas les choses meilleures. Mais un an après je lui ai écrit une lettre lui disant tout ce que j’avais vécu par sa faute . Lui demandant s’il aimait son métier et respectait les femmes qu’il accouchait , l’exhortant à les respecter avant toute chose et ne plus jamais en abandonner une ! Il m’a répondu par politesse me disant pardon . Aujourd’hui mon fils va bien , il est là et fait mon bonheur chaque jour et je le dois à une stagiaire hautement courageuse et respectueuse de la femme .

et pour finir naissance 4 : Eliott est arrivé 9 mois après l’accouchement de son frère ! Un marathon pour moi qui n’était pas remise . J’ai fait paniquer le papa et toute la sphère médicale . La césarienne était programmée d’office , il ne fallait pas faire de bavure cette fois ! Nous avions décidé d’aller plus loin dans un grand CHU , on ne prenait plus de risques . Pour Eliott la grossesse était tranquille , pas trop de soucis . Sauf au 7e mois où je fûs atteinte d’un syndrome méningé ! Cela me provoqua les contraction et une MAP ( menace d’accouchement prématuré ). Ils ont tous eu peur de me perdre , cela aurait été compliqué pour mon mari avec 6 enfants en bas âge ! J’ai pu m’en sortir mais ELiott en a gardé longtemps des séquelles notamment avec des apnées centrales graves . Bref le 14 juillet au soir ( à J-21 de l’accouchement ) nous avions regardé le feu d’artifice sur le balcon de notre maison . J’avais bien quelques petites contractions mais rien de bien méchant . 3 heures plus tard toujours des contractions plus fortes , moi pas paniquée du tout je lui propose de dormir mais lui préfère m’amener à la maternité .Nous avions quand même 30 mn de route ! Il avait raison , arrivée là bas j’étais à 5 cm de col ouvert !On me prépara pour la césarienne ( j’ai encore été gardée car i m’ont badigeonnée de Betadine* et quelques années après j’ai fait une allergie mortelle à ce produit !) Le corps humain a des mystères insondables ! On me fit donc une césarienne , c’est une drôle de sensation , on ne sent aucune douleur mais on sent que le chirurgien a les mains dans votre ventre et y extrait quelque chose ! Puis très vite bébé est là ! Instant magique encore, petite boule d’amour tout blond comme son frère ! Quel bonheur , mais qui me sera vite ôté pour aller en salle de réveil . Un déchirement . J’étais seule dans cette salle à demie éclairée , sans mon mari ni mon bébé , une triste sensation de vide . La violence que j’ai vécu à ce moment ? Dans les soins ! J’avais prévenu mon allergie au sparadrap . Ils n’avaient pas de sparadrap anti allergique . Au bout de 3 jours j’avais des brûlures et cloques qui me faisaient souffrir autour de la cicatrice . Pourquoi n’écoute t on jamais les patients ? Ce ne sont pas eux qui ont souffert . ces brûlures étaient atroces en plus de la cicatrice , le démarrage de l’allaitement , la chute des hormones ! Bref , pour couronner le tout ils m’ont ôté les agrafes à J+4 , beaucoup trop tôt ! La sage femme a dû tirer dessus pour les ôter car il y avait encore des adhérences ! Je suis rentrée chez moi et 2 jours après ma cicatrice extérieure s’est rouverte ! Mon mari médecin m’a soigné mais ma cicatrice est moche , la peau autour cartonnée et je déteste encore ce jour la toucher , cela me révulse . Encore une fois mon bébé allait bien c’était l’essentiel !

Si j’ai fait ce post c’est ni pour faire peur à qui que ce soit , ni pour me plaindre , j’ai toujours été heureuse d’avoir mes enfants , quels que soient les difficultés dans lesquelles j’ai pu les mettre au monde , mais c’est pour dénoncer les négligences obstétricales et les paroles inappropriées et violentes faites aux femmes lors de ce moment bien particulier de leur vie . Pourquoi tant de femmes prennent le risque d’accoucher à domicile ? De chercher un accouchement naturel sans sur médicalisation ? Les femmes veulent des accouchements paisibles même au cœur de la douleur . Beaucoup de maisons de naissance voient le jour , beaucoup de professionnels et équipes font des efforts et c’est bien. Encourageons toujours les choses dans ce sens . Dénonçons les violences obstétricales , une femme qui crie n’est pas une chochotte , une femme qui se plaint n’est pas une gamine , une femme qui se comporte bizarrement n’est pas un cas ! La souffrance , la peur parfois nous font faire des choses qu’on ne ferait pas en temps normal. Soyons encourageants et à l’écoute des femmes qui donnent la vie .

On peut tous dire non aux violences ou négligences obstétricales .

Petit conseils

1. choisissez un gynéco par le bouche à oreilles , c’est le meilleur moyen . Les femmes savent témoigner quand cela se passe bien aussi et généralement sont toutes du même avis !

2. Pareil pour la maternité , renseignez vous , visitez , rencontrez les sages femmes . Vous aurez plus de choix dans une ville , qu’à la campagne c’est vrai . Et si vous êtes adeptes de l’accouchement naturel et avec ses proches , vous pouvez accoucher à l’hôpital en toute sécurité et rentrer le soir même .

3. Pour éviter qu’on vous impose des choix , anticipez avec votre maternité de vos choix ainsi tout le monde saura ce qu’il veut .

Bon continuation !

4. Ne laissez personne vous parler mal pendant ce moment , dites le quand vous êtes blessé et n’hésitez pas à en parler à l’équipe . Ce n’est pas à vous d’avoir honte . Vous pouvez très souvent laisser une enquête de satisfaction en sortant de l’hôpital , n’hésitez pas à en parler . C’est comme pour tout , la violence grandit dans les silences et la meilleure arme pour lutter contre elle c’est parler !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s