Voyage missionaire en famille MOLDOVA

Moldavie 2014

Pendant longtemps j’avais à cœur d’aller donner de notre temps dans un pays pauvre . En 2014 j’ai lancé le truc à mon mari : et si on partait en voyage missionnaire au lieu de se dorer la pilule sur une plage ? Il m’a dit OK et l’idée était lancée. Nous avons prié pour avoir confirmation et de où nous irions. Noémie était en première année de l’Institut Biblique de Nogent et voulait elle aussi partir en été . Je lui ai dit :  » pourquoi partir séparément , pourquoi ne pas partir ensemble ? » Elle fût OK elle aussi. Nous avions avec mon mari dans un premier temps projeté d’aller en Afrique , et avions contacté la SIM , mais rien ne se confirmait . Et Noémie nous a alors parlé de la Moldavie ! Bingo ! Nous avions contacté l’association OM et nous avions engagé notre participation . C’était décidé à l’été 2014 nous partirions 15 jours déjà pour commencer . Contacts pris , tests d’aisance en anglais OK , nous nous préparions pour ce voyage durant 1 année en tout . Je ne connaissais la Moldavie pour les tristes affaires des filles moldaves vendues à la traite humaine et se retrouvant sur nos trottoirs français chaque années. Je ne savais même pas où cela se situait exactement , ni l’état exact du pays….

Chisinau la capitale

Août 2014 nous nous envolions donc pour la Moldavie , Noémie , Camille , Jérémie et Eliott et mon époux et moi . Sans trop savoir ce que nous allions vivre exactement . On nous avait demandé juste un sac à dos par personne et peu d’affaires . Ce que nous avions préparé scrupuleusement . Eliott , petit à ce moment là avait emporté son doudou car un peu stressé . Cela l’a beaucoup aidé durant tout ce voyage hors du commun .

la France nous semblait bien riche à côté de Chisinau …

Nous découvrions la capitale , ses immeubles bien abîmés et le brouhaha de Chisinau. Nous avions été hébergé dans la maison principale de OM dans la capitale où tous les équipiers moldaves y travaillent et font le lien avec les missionnaires étrangers et la population moldave . Une superbe oeuvre , pleine de gens formidables , amoureux de Dieu et du pays . La maison était confortable et nous y étions superbement bien accueillis. Dans les missions à court terme il y a beaucoup d’étrangers et d’européens . Ils étaient contents car cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu de français 🙂 Nous y étions 3 jours pour faire connaissance , découvrir la culture du pays , les choses à ne pas faire , et s’accommoder aussi aux plats . Beaucoup de nourriture venait de Russie .

les vendeurs de pastèques ( ARBOUZES) sont très nombreux en été
Nous avons decouvert qu’à Chisinau l’eau n’est pas potable au robinet . Chaque maison se dotait d’eau filtrée pour boire( robinet de droite ) quand elle avait les moyens

Nous avons aussi découvert les différences avec la France sur les bâtiments , le bâtiment d’OM était neuf mais les normes étaient quelques peu… différentes ! Les marches d’escaliers n’avaient pas la même hauteur …bref tout est différent et moins cadré. Et première stupéfaction , le soir quand la nuit tombe , énormément de chiens hurlent la nuit comme des loups ! la première nuit cela nous a fait drôle . Mais nous étions bien avec nos collègues et surtout impatients de partir dans les villages !

Paysage Moldave

Nouas avons donc traversé la Moldavie , et arrivé dans un petit village typique . Les paysages moldaves sont déserts , il n’ y a pas de richesses dans le pays . Pas d’agriculture qui ferait vivre le pays . Pas de fleurs , pas d’élevages . Rien . Nous avions pris l’autoroute ( très peu sécurisante , pas de vraie limitation de vitesse , voitures free style ( parfois chaises posées en guise de sièges ) pas de ceintures , vaches qui traversent l’autoroute …) bref on sent tout de suite qu’on est dans un autre monde . Pour l’aller nous avions un mini bus confortable . Nous étions bien . Nous sommes arrivés chez Svieta et son mari Leonid qui était pasteur à Prorheni ..Il étaient résidents dans une belle demeure financée par une église américaine , et qu’ils mettaient à disposition des visiteurs . Nous étions prévus 5 jours avec eux pour passer du temps avec les enfants du village , les enseigner dans la foi et les nourrir .Nous étions une grosse équipe d’environ 10 étrangers et 5 équipiers et interprètes moldaves . Dès notre arrivée on nous avait préparé un accueil énorme pour leurs moyens . On a toujours eu de succulents plats préparés , nous avons dormi dans des lits à l’intérieur. Il y a juste les sanitaires qui étaient épiques ! Soit on se douchait dans une baignoire à l’eau glacée , soit nous avions de l’eau chaude …. mais au beau milieu du poulailler !!! Les enfants ont découvert leur chance d’ouvrir le robinet d’eau chaude dans leur vie confortable !

sorte de daube moldave : un régal !
Leonid et Svieta . Ils avaient un tresor pour se deplacer ( rare) une moto ! Ici avec mes garçons
les WC à coté de la porsherie , je vous explique pas les odeurs !

Première difficulté pour les enfants , aller aux toilettes ! Bon j’explique pas l’odeur tellement c’est inconcevable ! Avec mes filles nous y allions ensemble et nous chantions ensemble pour nous donner du courage . Quand nous ne sommes pas habitués c’est vraiment difficile . Le pire pour nous a été le matin , quand tu dois faire ton pipi au lever , c’est juste à vomir !Mais comment dire que nous avions apprecié et mesuré combien c’est un LUXE d’avoir des WC en France mais en plus c’est HONTEUX car nous jetons chaque jour des litres d’eau potable dans les excréments alors que la planète quasi entière n’a pas d’eau potable !

les familles « riches » avaient un puit privé , les autres allaient au puit public dans la rue comme celui ci .

Temps avec les enfants du village chaque matin , dans les locaux de l’église du village

Le manque d’eau potable ne s’est pas trop fait sentir pour nous car OM avait prévu chaque jour des bouteilles d’eau achetées afin que nous ne buvions pas au puit et ainsi garantir notre sécurité . Il n’y avait pas de médecins donc en cas de soucis cela pouvait être dramatique . Les seuls hôpitaux étaient dans la capitale et pas du tout abordables . Mais nous voyions les enfants boire au puit toute la journée et dans le même gobelet , ce qui expliqua pourquoi ils avaient presque tous de l’herpes labial ! l’hygiène en Moldavie était sommaire . Ce n’est pas la priorité. Chaque matin nous accueillions des enfants de tous âges , parfois racolés dans la rue , car beaucoup èrent . Il y a énormément d’enfants abandonnés par des parents partis en Allemagne , Russie , Autriche pour travailler et laissant leur progéniture à la merci de bien des personnes . QUI veut bien s’en occuper pourra , sinon ils faisaient comme ils pouvaient. Ceux qui avaient des parents étaient pour la plupart battus ou lourdement négligés pour faute d’alcoolisation parentale ( un vrai fléau !) et quelques rares enfants avaient des parents aimants et présents . Le plus gros paradoxe que l’on a vu, ce sont des enfants dénués de tout ( nourriture , eau , toit , sécurité ) et par contre avec des Iphone Ipad ect parce que leurs parents leur envoie pour les  » gâter » ! C’est fou !

jetais miss barbe à papa avec les enfants , je leur en offrait gratuitement

Au début nous avions une vingtaine d’enfant puis la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre et au bout de 5 jours ce sont 150 enfants qui venaient jouer , prier et manger à nos côtés . je me rappellerais toujours mon petit titot quand il a commencé à voir arriver les enfants. Certains etaient très pauvres , pouilleux , mal habillés voir pas habillés et certains avec pleins de cicatrices ( souvenirs des sévices certainement laissés par un père ou mère alcoolisés ) et surtout les regards … dans le vide ou terriblement triste . Eliott était bouleversé . Il mesurait combien sa vie était luxueuse par rapport à eux !

visite chez une dame âgée , pas de secu , pas de CAF , pas de retraite , pas de mari pour la nourrir .

le soir après la sieste , nous allions visiter les personnes adultes très pauvres , sans mes enfants qui restaient soit avec moi soit avec leur papa . Certaines rencontres auraient été trop dangereuses pour eux à cause de l’alcool … Cette femme ci dessus , avait que son sourire et le petit chat à ses pieds ! Elle vivait de rien ! rien pour la nourrir , la chauffer , juste des voisins solidaires . ELle avait une peur bleue de JESUS , l’eglise ORTHODOXE etant tellement oppressante pour ces populations qu’ils avaient peur de mourrir et vivre pire après cette vie affreuse sur terre. Nous avions prié avec elle et lui avons parlé de l’amour du Christ . VOus savez dans les pays où on vit de rien , les gens savent que la spiritualité existe , que nous ne sommes pas faits que de cheirs et d’os et qu’il y a une vie après la mort . Et ils ont peur que leur état de misère les poursuivent après , ils rêvent d’une vie apaisée après l’enfer sur terre . Et nous , savons nous combien la spiritualité est importante où avons nous été aveuglés par nos richesses …? L’eglise orthodoxe en Moldavie fait beaucoup de mal .Elle opprime le peuple et le vole . Les bâtiments les plus riches de Moldavie appartient à l’eglise orthodoxe russe . Bâtiments remplis d’or alors que le peuple meurt … et nous avons vu des popes ( prêtres ) venir chercher l’impôt aux gens . Ils s’enrichissent en leur promettant le paradis s’ils paient ! Ces pratiques là au moyen âge ont donné naissance au protestantisme par Martin Luther tant c’est révoltant !

cette veuve survivait , en mauvaise santé pour cultiver elle se contentait de si peu mais avait une richesse énorme qui la gardait dans la joie : sa foi ! Nous étions bouleversés !
Son trésor etait ce livre de cantiques qu’elle avait soigneusement décoré et dont elle fredonnait les chants chaque jour . Quelle leçon de foi et d’humilité !
Nous parcourions les routes des villages (ici grand luxe : route goudronnée !) pour aller visiter les gens . Nous leur offrions à manger , du temps d’écoute et une Bible s’ils la souhaitaient !
Un exemple de véhicule moldave : du bidouillage . La police est corrompue là bas alors tout est possible !

Sinon la plupart des moldaves ont une charrette pour transporter toute la famille
les groupes d’enfants que nous animions le matin
Arnold avec Eliott qui n’arrivait pas à marcher sur de longues distances . Les villages n’avaient pas souvent de routes en bon état , elles étaient chaotiques et poussiéreuses. Le cheval en arrière plan n’avait pas de clôture et était lié par les pattes . Il pouvait à peine bouger . Les moldaves ne font pas de clôtures pour les animaux , cela coûte trop cher
en été ça va … on imagine pas en hiver …
paysage Moldave
Il y avait une toute petite épicerie dans le village et celle ci n’avait pas de caisse enregistreuse mais un boulier pour compter
ma fille prête à animer la matinée
Dans l’église évangélique où nous étions nous avions vécu un des cultes les plus mémorables de notre vie : 4h de culte avec la sono à fond pour que les gens du village entendent et une église bondée à craquer ! Ce jour là il y eu 9 baptêmes ! Merveilleux ! Une chorale enjouée à l’arrière et un pasteur qui faisait les va et vient avec la Russie . C’était beau de voir ça mais 4h c’était épuisant et le tout en Roumain !!! Je vous dis pas les garçons comme ils étaient éreintés mais pour la première fois de leur vie ils n’ont pas dit un mot !
Je n’ai jamais vu autant d’enfants prier de ma vie , c’etait beau et touchant . Un foi sincère et profonde . J’ai pu les bénir et intercéder pour eux . J’ai prié aussi pour les enfants en France qui n’ont pas le bonheur de connaitre ces temps merveilleux de communion avec Dieu !
A la fin de chaque matinée distribution de nourriture et friandises
regardez bien au centre de l’image un homme gisant à terre …

Sur cette image ci dessus on voit bien un homme à terre sur le trottoir à gauche .. Nos enfants étaient avec nous et ont été choqués . Cet homme gisait dans son sang . Certes en partant en voyage missionnaire nous savions que nos enfants risquaient de voir ce genre d’images , mais nous avons aussi choisi qu’ils puissent voir aussi cette réalité , le tout est de parler ensuite et exprimer nos émotions . Cet homme nous voulions le secourir mais les équipiers et le pasteur nous ont interdit de le faire car souvent c’est pas alcoolémie excessive et on ne peut prévoir leurs gestes , ont ils un couteau , sont ils mauvais ? Donc le pasteur est allée ramasser soigner et parler à cet homme . Ils a promis d’arrêter l’alcool … jusqu’à la fois prochaine ! Le pasteur avait ce rôle là aussi de faire prendre conscience aux gens de leur mauvaises conduites . Surtout quand les enfants étaient violentés .

Semaine dans le premier village terminée , il etait temps de partir . Dur de les laisser. Le pasteur est au fond avec la chemise à carreaux . Un homme bon et pieux . Il nous a demandé que nous révélions au monde ce qui se passe là bas et que des missionnaires prennent la relève . Car il avait peur de mourir
un jour sans successeur pour s’occuper des gens et des enfants de ce village !
second village , encore plus pauvre mais accueil tellement chaleureux et généreux
cuisine moldave
evier pour les dents et la vaisselle à proximité de la basse cour
nouvelle eglise , nouveaux enfants
quand on passait devant cette maison chaque soir on entendait des cris …
jardin de notre hôte avec son puit privé
lait de la biquette récolté chaque matin
autre cuisine , on est bien loin de nos cuisines  » aménagées « 
notre hôte était veuve , donc sans revenus , elle avait un petit jardin privé pour cultiver quelques légumes et fruits . Elle préparait à ce moment là ses bocaux pour l’hiver
Cet homme était très alcoolisé , nos équipiers lui expliquaient qu’il y avait une solution à l’alcool. Il était désemparé . Que de misère .
salle à manger et garde manger
Cet homme aussi était alcoolisé , d’ailleurs il a précipité notre départ avec sa carabine à la main , sa sœur en arrière plan avait eu les doigts de pieds amputés à cause du froid . Nous leur avons donné des vivres et sommes partis!
Cet homme nous entendait chanter et est sorti . Nous lui avons dit que nous étions chrétiens et nous a demandé une Bible , il a pleuré avec nous et nous a fait pleurer !
Cette femme était française avec un mari alcoolisé lui aussi … beaucoup de moldaves parlent français . Elle nous a demandé une bible mais n’avions rien à lui offrir à manger , mais nous avions discuté avec elle . ELLE était si heureuse de nous rencontrer .
Arnold avec un djembé improvisé le dimanche matin !
toujours en train de rire et s’amuser avec ces enfants qui avaient oublié trop jeunes ce qu’etait s’amuser ! Du bonheur !
pas de gateau d’anniversaire mais un plat de viande grillée pour marquer le coup ! J’ai trop kiffé
Dans ce puit un jour Jérémie a sorti de l’eau blanche comme du lait , il a commencé à se laver les mains , une femme lui a fait comprendre que c’était leur eau à boire … Il a eu un sentiment de dégoût, je lui demandé de ne jamais oublier la chance qu’il avait d’avoir de l’eau potable ! Les voyages missionnaires forment les enfants à une réalité plus juste de la vie telle qu’elle est sur l’ensemble de la terre et pas seulement dans les pays riches !
je peux vous assurer que chez eux on ne lit pas aux latrines tant l’odeur est insoutenable ! On y va quand on sait que c’est le moment et on reste quelques secondes , pas une de trop !
Notre groupe de femmes . Comment oublier ? Unies ensemble dans le même but , partager et révéler dans nos pays respectifs .Nous sommes restés en contact avec 2 moldaves Irina au centre avec t shirt bleu et Juliana en tshirt vert .

Comment exprimer ce que nous avons vécu ? Un voyage indélébile qui nous a ouvert les yeux sur les réalités de ce monde . Aux portes de nos pays riches des gens meurent dans l’indifférence totale , des enfants se font battre tous les jours sans que personne ne réagisse , des femmes se battent comme elles peuvent pour leurs villages , des personnes âgées vivent au jour le jour sans savoir de quoi demain sera fait !

Des personnes habituées aux latrines puantes , au manque d’eau potable , au manque de services de justice compétents . Des gens qui se contentent de clouer des chaises dans une voiture , qui ont des puces pleins la maison à cause des animaux non traités , des gens qui se douchent dans le poulailler et qui n’ont pas à se soucier de la chaîne du froid alimentaire parce que c’est le cadet de leurs soucis . Des personnes qui savent que les médecins ce n’est pas pour eux et qui prennent la vie comme elle vient . On vit , on meurt …. on se pose pas de question c’est ainsi ! Pas de débat sur les vaccins : il n’y en a pas ! Un enfant qui contracte la polyo en se coupant ( c’est fréquent !) et qui meurt quelques jours après , c’est un enfant en moins à nourrir ! Les jeunes filles se font tripoter dans la rue par des hommes ( véridique , je l’ai vu de mes propres yeux !) elles se font enlever chez elles, le viol n’est pas puni !Et les hommes à 95% alcoolisés n’ont plus le sens du bien et du mal . La mafia sévit et est une porte de sortie pour les jeunes garçons , elle va voir les filles abandonnées par leurs parents dans leurs fermes en leur promettant de revoir leurs parents et ces pauvres adolescentes se retrouvent sur les trottoirs européens . Un vrai fléau ! Bref mon mari et moi avions été bouleversés et choqués des différences à quelques heures d’avion ! C’est décidé un jour nous serons missionnaires à long terme ! Quand ? Seul Dieu le sait ! Mais depuis notre retour nous n’avons jamais quitté cette idée . Nous apprenons l’anglais à nos garçons , je me forme en auxiliaire de puériculture ( pour tenir un dispensaire avec mon mari médecin )et nous avons gardé des contacts avec les moldaves . Ce sera la Moldavie ? Nous en savons pas encore mais notre cœur a été profondément touché par ce pays . Ce pays a besoin de dispensaire , de médecins et de médicaments de première urgence , ça c’est certain . En attendant il nous manque une formation biblique pour être au plus près de notre engagement pour Christ et ainsi pouvoir apporter des besoins corporels , mais aussi spirituels . Dieu nous guidera selon sa volonté ….

L’amour efface tout le mal , quand l’accouchement tourne mal

Comme évoqué dans un post précédant je voulais partager le témoignage de mes accouchements , parce que donner la vie est une belle aventure . Certaines le vivent formidablement bien et cela me remplit de joie mais d’autres , comme moi, n’ont jamais connu un enfantement facile , naturel, idéal.. C’est pour ces femmes que je veux témoigner mais aussi pour que les professionnels de santé prennent aussi conscience de leurs actes dits « anodins » et leurs paroles parfois , tranchantes , blessantes qui restent et bloquent aussi parfois le lien mère enfant . J’ai toujours voulu devenir auxiliaire de puériculture et ce choix a été confirmé à chacun de mes accouchements face à la violence qu’on nous inflige parfois .

Mon premier accouchement : Ma fille est arrivée en siège . L’IRM a démontré que ses fesses étaient coincées dans mon bassin. Elle est arrivée à terme . Perte des eaux , classique . On m’installe en salle de naissance . A l’époque pas de papa . On me place la péridurale . Premier choc , on me dit rien, ça fait mal cette aiguille . Les contractions sont intenses et durent quelques heures. On me demande si je veux la césarienne , vu que c’est un premier bébé et qu’on me laisse le choix, je dis non. Donc le moment de la délivrance arrive ( quand la tête de bébé est engagée et qu’il faut pousser ) . Là on me dit fini la péridurale , il faut que je ressente tout car la tête vient en dernier donc il faut sentir pour bien pousser . Le gynéco râle ! Au bout d’une heure et quart ( sans rires !) et à bout de forces on arrive à la tête et là je sens bien que c’est bcp plus gros que le reste ! Je pousse encore plus fort , toute l’energie que je peux encore dégager, la sage femme me demande d’attendre les contractions mais j’ai peur que ma fille reste coincée alors je pousse tout le temps . Le gynéco décide de couper et faire une épisiotomie , j’entends d’abord le ciseau couiner , finalement on lui en donne un autre et il coupe …. ça fait mal , je ressens tout , mais tant que ma fille est pas sur moi je continue . Enfin ma fille sort , on la pose sur moi . Instant magique !!! Elle est belle , tellement belle . Elle sent le sang très fort mais je me régale de la caresser . Elle pleure et me regarde de ses beaux yeux en amande . Quel délicieux moment , la douleur ? Oubliée , l’instant est magique , fusionnel, exceptionnel .Comment un petit être si grand a pu se loger dans mon ventre ? Incroyable ! La vie est splendide ! Ce gynéco un peu blasé par son métier il faut le dire , oublie 3 compresses à l’intérieur de mon ventre . Cela aurait pu être catastrophique, pendant 3 jours j’avais des douleurs horribles ( prises pour des tranchées , douleurs normales de la rétractation de l’utérus après l’accouchement ) . Les soignants se moquaient même de moi quand je disais que c’était insupportable ! 3 jours plus tard en prenant ma douche je sens un énorme poids qui sort de mon ventre … et s’écrase au fond du bac ! J’ai cru au placenta , j’appelle en urgence , ils viennent le prélever et le faire analyser : les 3 petites compresses étaient au centre du caillot et j’ai évité de peu la septicémie ! Le pire ce n’est pas d’avoir fait une erreur médicale ( l’erreur est humaine surtout pour les médecins qui font des gardes de 72h !) mais la manière dont on t’annonce les choses en rigolant ! Cela m’a marqué , blessé , notre vie tient elle si peu d’importance à leurs yeux ?Heureusement tous les médecins ne sont pas ainsi je le précise !

Accouchement 2 : Camille comme je l’ai dit précédemment est arrivée 1 mois avant dans un contexte de diabète gestationnel et de contractions précoces non stop . On m’a provoqué l’accouchement. Cette fois ci papa était là mais cela n’enlève en rien la violence du vécu . je rêvais au fond de moi d’accoucher naturellement et simplement dans la paix de ma maison … que nenni. LA provocation avec perfusion d’ocytocine est violente , sans répit pour souffler entre chaque contractions . Un vrai tsunami ! L’avantage c’est que cela va vite ! Tellement que j’ai pas eu le temps d’avoir la péridurale ! Le pire pour moi à ce moment ce fût la sonde urinaire , on a vraiment l’impression d’être malade , quel dommage . Camille est arrivé comme un ballon de foot dans une cage de but ! d’une rapidité même à la poussée ! Toute petite toute mignonne . Cet accouchement fût plus paisible , petite episio et atmosphère paisible avec gynéco très gentil et prévenant . Pour ma part ce fût secoué , médicalisé et relaxant à l’arrivée .

3e naissance : Jérémie etait plus gros que la moyenne dès le début . Premier garçon et pas des moindres. A chaque échographie on savait qu son poids était au dessus . j’avais un diabète gestationnel aussi ( 4 grossesses 4 diabètes ) mais il était pris en charge . A 6 mois de grossesses contractions , je suis rapidement mise au repos total .On installe le lit au salon et je vis durant 3 mois au côté de ma famille sans pouvoir faire quoi que ce soit . Je prends mon mal en patience et passe mon temps à lire ma Bible , des livres et regarder des films . A 3 semaines du terme je ressens une douleur violente à la surface de mon ventre , je fonce chez le gynéco . Il me parle d’éventration , la paroi utérine cède sous le poids donc il me pince le col de l’utérus pour provoquer les contractions .Il me parle de faire une échographie pour éliminer les tours de cordons autour du cou , fréquents quand les bébé sont trop gros . Et me dit à plus tard !Vers 2h du matin j’ai de plus en plus de contractions , nous décidons de monter à la maternité ( petite maternité de petite ville de 40 000 habitants ). Là tout le monde est surpris ,pas de gynéco , injoignable , et pas de dossier médical à mon nom , ilest introuvable et ma carte de groupe sanguin avec ! Vite à 5h du matin on me fait une prise de sang , c’est indispensable de connaitre mon groupe sanguin . En attendant je souffre le martyr , je ne peux même pas marcher , c’est horrible , en marchant dans le couloir comme je peux , le bassin craque , cela me fait terriblement mal, je suis persuadée qu’il s’est cassé . On m’allonge et la gynéco sur place ( une stagiaire n’est pas habilitée à me césariser ) elle voit que bébé est très gros et panique un peu ( pas rassurant !) . Je suis prise de tremblements incontrôlables , j’ai terriblement froid , j’ai peur de mourir…. Bébé descend très lentement , on me met la péridurale , mais les tremblements continuent … Le moment de la poussée arrive , la gynéco panique de plus en plus , bébé ne descend pas il est cyanosé et elle voit qu il est étranglé par le cordon qui le retient ! Elle me dit qu’elle n’a pas le choix, elle ne fait pas la rotation des épaules , car bébé était coincé , elle extrait le bébé tel quel , avec tout ce qui m’appartient sur le passage …. une boucherie ! Je vois tout et je suis sans voix mais tout ce qui m’importe c’est la survie de mon enfant .Il est sur moi, tout noir , il ne pleure pas , on s’active on appelle le pédiatre , mon mari lui dit  » reviens  » , c’est un moment où le temps se fige et on a du mal à prendre sa respiration. Au bout de quelques secondes ou minutes ( je ne saurais évaluer ) mon fils pleure à gorge déployée ! Ouf il est en vie . Quand à moi c’est la cata …Mon mari est désolé , il me parle de mutilation ( il sait ce qu’il dit il est médecin ..) Verdict : déchirure jusqu’à 3 cm de l’intestin . Périnée détruit , anus détruit , rien n’a subsisté ! Je me dis que ce n’est pas grave , mon fils , ma bataille , il est en vie ! Aucun sacrifice n’est trop grand à ce moment là ! La violence ? c’est après que je l’ai vécu . La gynécologue stagiaire a été tellement écœurée du comportement de son confrère qu’elle a voulu démissionner et m’a demandé pardon, je lui ai dis merci elle a fait tout ce qu’elle pouvait pour sauver mon fils . Je lui en serait à jamais reconnaissante , je lui ai demandé de s’accrocher et de devenir une gynéco proche des femmes . Mon gynéco absent ? Il est venu 2 jours après en souriant en disant  » Alors ? On m’a dit que c’était un peu secoué cet accouchement ? » Je l’ai regardé droit dans les yeux et lui ai rétorqué  » Si vous avez une once de respect pour ce qui s’est passé , vous sortez de la pièce et vous vous exprimez avec plus de respect face à la personne que vous avez abandonné ! » J’ai eu des examens plus humiliants les uns des autres pour évaluer la gravité . Tous les docteurs qui ont dû se pencher sur mon anatomie intime étaient tristes pour moi et avaient beaucoup de compassion. Je n’ai jamais porté plainte , l’argent ne rend pas les choses meilleures. Mais un an après je lui ai écrit une lettre lui disant tout ce que j’avais vécu par sa faute . Lui demandant s’il aimait son métier et respectait les femmes qu’il accouchait , l’exhortant à les respecter avant toute chose et ne plus jamais en abandonner une ! Il m’a répondu par politesse me disant pardon . Aujourd’hui mon fils va bien , il est là et fait mon bonheur chaque jour et je le dois à une stagiaire hautement courageuse et respectueuse de la femme .

et pour finir naissance 4 : Eliott est arrivé 9 mois après l’accouchement de son frère ! Un marathon pour moi qui n’était pas remise . J’ai fait paniquer le papa et toute la sphère médicale . La césarienne était programmée d’office , il ne fallait pas faire de bavure cette fois ! Nous avions décidé d’aller plus loin dans un grand CHU , on ne prenait plus de risques . Pour Eliott la grossesse était tranquille , pas trop de soucis . Sauf au 7e mois où je fûs atteinte d’un syndrome méningé ! Cela me provoqua les contraction et une MAP ( menace d’accouchement prématuré ). Ils ont tous eu peur de me perdre , cela aurait été compliqué pour mon mari avec 6 enfants en bas âge ! J’ai pu m’en sortir mais ELiott en a gardé longtemps des séquelles notamment avec des apnées centrales graves . Bref le 14 juillet au soir ( à J-21 de l’accouchement ) nous avions regardé le feu d’artifice sur le balcon de notre maison . J’avais bien quelques petites contractions mais rien de bien méchant . 3 heures plus tard toujours des contractions plus fortes , moi pas paniquée du tout je lui propose de dormir mais lui préfère m’amener à la maternité .Nous avions quand même 30 mn de route ! Il avait raison , arrivée là bas j’étais à 5 cm de col ouvert !On me prépara pour la césarienne ( j’ai encore été gardée car i m’ont badigeonnée de Betadine* et quelques années après j’ai fait une allergie mortelle à ce produit !) Le corps humain a des mystères insondables ! On me fit donc une césarienne , c’est une drôle de sensation , on ne sent aucune douleur mais on sent que le chirurgien a les mains dans votre ventre et y extrait quelque chose ! Puis très vite bébé est là ! Instant magique encore, petite boule d’amour tout blond comme son frère ! Quel bonheur , mais qui me sera vite ôté pour aller en salle de réveil . Un déchirement . J’étais seule dans cette salle à demie éclairée , sans mon mari ni mon bébé , une triste sensation de vide . La violence que j’ai vécu à ce moment ? Dans les soins ! J’avais prévenu mon allergie au sparadrap . Ils n’avaient pas de sparadrap anti allergique . Au bout de 3 jours j’avais des brûlures et cloques qui me faisaient souffrir autour de la cicatrice . Pourquoi n’écoute t on jamais les patients ? Ce ne sont pas eux qui ont souffert . ces brûlures étaient atroces en plus de la cicatrice , le démarrage de l’allaitement , la chute des hormones ! Bref , pour couronner le tout ils m’ont ôté les agrafes à J+4 , beaucoup trop tôt ! La sage femme a dû tirer dessus pour les ôter car il y avait encore des adhérences ! Je suis rentrée chez moi et 2 jours après ma cicatrice extérieure s’est rouverte ! Mon mari médecin m’a soigné mais ma cicatrice est moche , la peau autour cartonnée et je déteste encore ce jour la toucher , cela me révulse . Encore une fois mon bébé allait bien c’était l’essentiel !

Si j’ai fait ce post c’est ni pour faire peur à qui que ce soit , ni pour me plaindre , j’ai toujours été heureuse d’avoir mes enfants , quels que soient les difficultés dans lesquelles j’ai pu les mettre au monde , mais c’est pour dénoncer les négligences obstétricales et les paroles inappropriées et violentes faites aux femmes lors de ce moment bien particulier de leur vie . Pourquoi tant de femmes prennent le risque d’accoucher à domicile ? De chercher un accouchement naturel sans sur médicalisation ? Les femmes veulent des accouchements paisibles même au cœur de la douleur . Beaucoup de maisons de naissance voient le jour , beaucoup de professionnels et équipes font des efforts et c’est bien. Encourageons toujours les choses dans ce sens . Dénonçons les violences obstétricales , une femme qui crie n’est pas une chochotte , une femme qui se plaint n’est pas une gamine , une femme qui se comporte bizarrement n’est pas un cas ! La souffrance , la peur parfois nous font faire des choses qu’on ne ferait pas en temps normal. Soyons encourageants et à l’écoute des femmes qui donnent la vie .

On peut tous dire non aux violences ou négligences obstétricales .

Petit conseils

1. choisissez un gynéco par le bouche à oreilles , c’est le meilleur moyen . Les femmes savent témoigner quand cela se passe bien aussi et généralement sont toutes du même avis !

2. Pareil pour la maternité , renseignez vous , visitez , rencontrez les sages femmes . Vous aurez plus de choix dans une ville , qu’à la campagne c’est vrai . Et si vous êtes adeptes de l’accouchement naturel et avec ses proches , vous pouvez accoucher à l’hôpital en toute sécurité et rentrer le soir même .

3. Pour éviter qu’on vous impose des choix , anticipez avec votre maternité de vos choix ainsi tout le monde saura ce qu’il veut .

Bon continuation !

4. Ne laissez personne vous parler mal pendant ce moment , dites le quand vous êtes blessé et n’hésitez pas à en parler à l’équipe . Ce n’est pas à vous d’avoir honte . Vous pouvez très souvent laisser une enquête de satisfaction en sortant de l’hôpital , n’hésitez pas à en parler . C’est comme pour tout , la violence grandit dans les silences et la meilleure arme pour lutter contre elle c’est parler !

Mon parcours de Maman

mon fils Jérémie

Je ne sais pas comment vous êtes devenues mères et quels ont été vos défis mais moi j’ai l’impression de l’avoir toujours été ! C’était incontestablement ma mission sur terre ! OH je ne suis pas une mère parfaite loin de là, mais je n’ai jamais eu peur des défis que cela impliquait.

J’ai ma fille aînée à 20 ans tout juste , amoureuse de son père , beau gosse de 21 ans , de l’allure , un avenir prometteur et des promesses plein bouche … Notre histoire a duré … 1 mois ! Elle fût terriblement passionnée et pleine de fougue et de jeunesse. Le truc c’est que je ne m’attendais pas à mettre en route ma petite boule d’amour ( ma fille aînée ). Lui a voulu que j’avorte sans ménagement mais je n’en était pas capable , j’étais plus capable d’être mère à 20 ans que de faire du mal à ce petit être niché au creux de mon ventre. Face à ma décision , il m’a donc abandonnée … me voilà donc fille mère à 19 ans et 3/4 , sans travail, sans appartement sans rien que l’amour que je porte à cet enfant . Je fais des petits boulots , je me fais hébergée puis trouve une place en foyer maternel. On en prend pas conscience combien c’est une grâce d’avoir ces lieux pour des filles perdues. Et mon amour pour ma fille grandit , je la porte en moi, elle me donne des coups de pieds , la fusion est totale . Je ne regrette pas le moins du monde ces débuts compliqués, j’ai foi en la vie et je donnerais tout ce que j’ai pour qu’on y arrive . Ma motivation est au maximum . Malgré une grossesse compliquée avec diabète gestationnel , je suis prête !

L’accouchement bébé 1 se passe ….( voir dans un prochain post sur mes accouchements ) siège par voie basse , bref peut mieux faire , sans compter sur un gynéco indélicat qui n’aura que faire de ma jeune anatomie et qui me fera une épisiotomie de 30 points de suture !!! Oui oui vous ne rêvez pas ! Heureusement mon excitation est à son comble, je fais fi des problématiques anatomiques ( j’en prendrais conscience des années après ) je suis MAMAN au bout de 12h 30 de travail et et rien ni personne ne peut m’ôter cette joie inégalable ! 3kg 420 de bonheur !Je voulais crier au monde entier que ma fille est née et que c’est la plus belle ! Je la gardais dans les bras non stop , je me faisais gronder par les auxiliaires de puériculture car je ne laissais pas selon elle ma fille tranquille ! Je n’ai pas allaité , cet accouchement fût tellement difficile que je voulais être tranquille dans mon corps , de plus à l’époque , l’allaitement n’était pas conseillé ! Je l’ai tellement regretté par la suite ! On m’a donc donné un médicament pour couper la lactation ( grosse erreur !) et j’ai nourri ma fille au biberon. Nous étions aussi dans une époque où on javellisait! tout ! Le bébé ne devait être exposé à aucun microbe ! J’ai fais l’objet de ma première erreur gynécologique ( il y en a eu d’autres !) le toubib a oublié 3 compresses dans mon anatomie quand il a fait les points et cela a formé un énorme caillot de sang qui a heureusement été expulsé à J+3 avec des douleurs terribles et que les infirmières ont pris pour le placenta tant il était gros ! Aujourd’hui on commence à dénoncer les négligences voir les violences gynécologiques . C’est encore tabou mais il en existe tellement . Bref j’ai appris à être mère dans ce contexte .

J’aimais ma fille plus que tout , je n’ai pas eu par la suite un parcours exemplaire, mais ma fille était mon rayon de soleil. Avec le recul elle m’a donné la force d’avancer , de me lever chaque matin, . Cette enfant était incroyable , drôle , entière , intelligente , persévérante … Elle a été malade très tôt avec ses bronchiolites à répétition, avec hospitalisations, kiné respi toutes les semaines , bref pas facile . On s’est battu ensemble . J’ai eu un instinct maternel très aiguisé donc quand elle allait pas bien je le sentais avant même qu’il y ait les premiers signes . Une enfance ponctuée de défis , sociaux, médicaux , relationnels .La vie ne fait parfois pas de cadeaux ! Puis j’ai rencontré le papa de ma seconde . Pareil ,relation passionnée , mais plus longue cette fois . Cette fois nous avions décidés de faire un bébé . C’est ainsi que je suis devenue enceinte de ma seconde fille !

bébé 2 : Grossesse allongée pour causes de contractions : pas cool! diabete gestationnel : aussi ! Puis accouchement programmé 1 mois avant , Camille est née de manière express : 4 heures . Pile arrivée à l’heure du goûter ! Noémie est gaga de sa petite sœur . Je décide de l’allaiter et j’aime trop ! Encore une fois les auxiliaires de puériculture me culpabilisent  » faut attendre 4 heures entre chaque tétée  » et me disent quand je fais à la demande  » si votre fille pleure c’est de votre faute c’est vous qui la rendez malade ! » horriblement choquée par Ces propos je décide d’arrêter l’allaitement rapidement ! Normalement c’est la mère qui sait ce qui est bon pour son enfant , mais visiblement notre société ne le voit pas sous cet œil . Camille avait une toute petite bouille ,2 kg 880 à la naissance ,elle était toute mignonne . En entrant à la maison elle était donc sous biberons , mais rien n’était paisible . Je pensais que je ne savais pas faire …?? J’étais perdue . Camille pleurait jour et nuit , elle ne supportait pas la station couchée , restait dans mes bras constamment et avait de lourdes diarrhées. Elle buvait bcp plus que son âge et ne paraissait jamais rassasiée . J’ai consulté plusieurs fois et à chaque fois on me disait  » mère angoissée  » mais je voyais bien que cela n’allait pas, teint terne , traits tirés , pleurs , incapacité à dormir …. ma fille allait vraiment mal. J’étais seule face au corps médical , ils m’ont pas fait de cadeaux ! L’instinct maternel n’avait aucun poids face à leur savoirs … Puis un jour arrêt cardio respiratoires , je réanime instinctivement ma fille , le temps que les secours arrivent elle n’avait plus de signes de détresse … Cela a duré 4 jours où elle en faisait de jour de nuit jusqu’à ce qu’elle me refasse un arrêt devant un énième médecin qui enfin me prit en considération ! OUF ! Mais de courte durée après 48h d’hospitalisation. on nous mit dehors sans rien … La petite allait bien selon eux … j’ai enfin pris mon courage à deux mains et suit allée à 2h de route dans un grand CHU régional , j’ai menacé les médecins de ne pas bouger si on me la prenait pas ! Un professeur a vu ma détermination et me l’a hospitalisée ( PR Rodiere, un grand homme !) Il a su faire la distinction entre l’instinct maternel et l’angoisse de la mère . Il a tout découvert : Allergie aux 3 protéines de Lait de vache , œsophagite aiguë dû à un reflux pathologique et arrêts cardio-respiratoires dus à l’empoisonnement au lait ! Quand ils lui ont donné le traitement ma fille a dormi durant 27h d’affilée tant elle était épuisée ! Elle avait 40 jours !

Camille

L’instinct maternel ,cette capacité à ressentir les choses concernant son enfant , mais aussi à comprendre parfois ce que l’on ne voit pas , est toujours à prendre en compte , même si on se plante ! Vaut mieux se planter que de perdre un enfant . On ne l’a pas toujours , il s’affine avec le temps , on arrive à décoder les pleurs, les attitudes de bébé . Et les mamans qui ont perdu un enfant n’étaient pas dénuées d’instinct , on ne peut juste pas toujours prévoir les choses de la vie ! Il y a des tas de choses que l’on ne maîtrise pas nous même . Mais qu’on en ai ou pas , on ne naît pas mère , on le devient . Plus on travaille sa relation avec son enfant , plus on vit des choses avec , plus on s’émerveille devant l’enfant qu’il est , plus cet amour grandit . C’est pour cela qu’il faut prendre bien soin des mamans , de celles qui font un baby blues , celles qui ont des signes de dépression post-partum , c’est essentiel. Autrefois les femmes vivaient ensemble , mères , grands mères , tantes , elles se transmettaient le rôle de mères en filles. En Afrique une mère n’est jamais seule après son accouchement , pendant des semaines elle allaite et se repose pendant que les autres femmes gèrent maison et enfants. EN Inde aussi . En France combien de mamans rentrent de la maternité et sont seules au bout de quelques jours ? Moins maintenant que le congé paternel existe mais 15 jours ce n’est pas encore suffisant pour se remettre d’un accouchement .

la relation maman bébé

Changement de vie et bébé 3 : malheureusement quelques années plus tard le papa de ma seconde fille décéda . Je me retrouvais donc seule , et je choisis de me réfugier chez des gens accueillants des personnes en difficulté . La ferme Claris à Lezan dans le Gard . Dans cet endroit j’ai d’abord fait la rencontre de ma vie ( voir post sur ma foi ) et ensuite j’ai pu m’occuper de mes deux filles et régler ma situation comme dans une famille . Mes filles étaient exemplaires de persévérance , j’étais très proche d’elles , elles m’émerveillaient de jour en jour .Puis je suis sortie de là et 2 années après je rencontrais mon mari. Ensemble nous avons mis en route un 3e bébé pour moi en 2003. Après qu’il adopte officiellement mes filles . Lui même avait déjà 2 filles . A deux nous formions une grosse tribu recomposée ! Jérémie est arrivé dans ce contexte , j’avais 30 ans , âge de la maturité . Une grossesse toujours difficile ( je n’ai jamais réussi à faire simple !) diabète gestationnel , alitée durant 3 mois . faut dire que ce petit père était bien gros !

https://www.lagerbe-lezan.org/hebergement-d-urgence

Accouchement bébé 3 : Je ne veux pas plomber l’ambiance mais j’ai encore été victime d’un professionnel irrespectueux de la femme… provocation de l’accouchement et non joignable quand cela tourne mal… perte du dossier médical … conséquences indélébiles pour ma sante …. Je rends grâce que ma joie d’être mère prend le dessus à chaque fois .Nous avons cette faculté à subir parfois le pire et d’oublier au profit de cet amour filial et viscéral ! C’est beau ! Donc bébé 3 ( Jérémie ) est là, du haut de ses 53 cm et 4kg 330 ! Un beau bébé . Allaité celui ci et on ne m’y prendra plus , ce sera à la demande ! Les crevasses ont eu raison de moi , au bout de 15 jours …

Encore un défi : mes allaitements ont été bien éclectiques aussi et ne se ressemblaient pas ! Je serais un bon spécimen pour la lèche league . Je vous partagerais ça dans un prochain post . Jérémie au final a bénéficié d’un allaitement mixte jusqu’à ses 10 mois, que du bonheur . De lui même il s’est sevré quand il a été plus intéressé par ce qui se passe autour de lui que de se mettre à mon sein .Un bébé bonheur cet enfant . Hyper calme , aimant les livres et les histoires ( dès 6 mois il tournait les pages des livres cartonnés sans relâche ) jamais en pleurs , un bébé sourire , bon pepere qui prend son temps en toutes choses . Quel paix. C’est quand il eût 9 mois que j’appris que bébé 4 etait en route sans avoir crié gare …

bébé 4 : On peut dire que notre Eliott fût le résultat d’un préservatif troué ( si j’en parle c’est pour mettre en garde , ce n’est jamais sûr à 100% !) Toujours grossesse allongée dès le 6e mois et diabete gestationnel et sur celle ci j’ai eu une césarienne d’office car les conséquences de mon accouchement précédant ne pouvaient pas me permettre d’accoucher par Voie Basse . 4kg 060 celui ci ! Un beau petit blond comme son frère , j’étais comblée ! Allaitement jusqu’à 12 mois avec allergie aux PLV ( lui aussi ) et nombreux problèmes de santé ( sphère ORL purulente durant plusieurs mois et apnées centrales du nourrisson durant 3 ans ) . Avec Eliott nous n’avons pas fait une nuit complète durant 3 années et ce fût les plus longues de notre vie . Nous étions une grande famille recomposée ou l’aînée avait 12 ans et 6 autres enfants derrière dont 2 enfants lourdement malades . J’avoue que cela a été la période la plus dure de ma vie de mère . La culpabilité de ne pas y arriver était permanente . Je pense que j’aurais pu vriller , comme faire une dépression post partum ou même secouer mon bébé ( parlons en !) J’ai été gardée de ne pas flancher , mais je sais que tant de parents vivent la même chose et sont désespérés. J’avoue que le fait de déménager de région a été un électrochoc qui m’a permis de tenir bon. Il fallait changer d’air , se recentrer sur l’ensemble de la famille . S’occuper de chacun et non pas rester focalisé sur le petit dernier, malade. Sortir de la sphère relationnelle qui ne comprenait pas notre vécu , e fermer aux jugements permanents reçus chaque jour qui t’enfoncent toujours un peu plus de cette culpabilité. Je veux dire aux parents qui vivent des choses similaires , croyez en votre capacité à aimer vos enfants et rejetez tout esprit de jugement , de culpabilité. Vous seuls êtes habilités à être les parents de votre enfant , vous avez été choisis pour vous en occuper , j’en suis convaincue . Ne baissez pas les bras , aimez vous , aimez le ou la , et écoutez votre cœur .

titot et sa maman

Le Syndrome du bébé secoué : Je tiens à en parler dans ce post , parce qu on devient pas une mère parfaite , elle n’existe pas et que parce que la société attend de nous d’être les mères de cette images idyllique , bon nombre de mères ou de pères craquent et en viennent à bout par secouer leur bébé . J’avoue que j’ai voulu le faire plusieurs fois , face à ses pleurs incessants , ses contorsions dans mes bras ou pire à mon sein, le manque cruel de sommeil et les jugements des autres . Parents , si vous êtes dans ce cas , à bout , si pour vous la vie est devenue un enfer face aux pleurs , aux incompréhensions de ce qu’à votre bébé , aux râleries de votre voisin qui veut dormir, aux jugements des copines ou de la famille qui vous dit que  » normalement cela ne devrait pas être ainsi ! » . PARLEZ EN ! Ne restez pas dans le silence . Appelez une personne de confiance pour faire garder votre bébé une nuit . Parlez en à votre médecin , votre bébé a peut être mal . Ne restez pas seul (s) ! Secouer un bébé n’est pas sans danger . C’est dangereux , il peut rester définitivement handicapé , voir mourir . Ne prenez pas cela à la légère . Beaucoup de parents sont à bout de force et vivent la même chose que vous . pas seuls ! https://dailygeekshow.com/video-syndrome-bebe-secoue/

Voilà je vous ai dévoilé mon parcours de maman, chacune a le sien . Il est jonché de défis , d’embûches , d’imprévus mais si c’était à refaire , sans hésiter je le referais .J’aime être mère .C’est tellement fort . Aujourdhui mes enfants sont grands et ados. Ma fille ainée est mariée , quel bonheur aussi . Je profite de chaque instant que la vie me donne avec mes enfants. Bien entendu j’ai une affection particulière pour les mamans qui n’ont pas pu enfanter , mais j’en ai vu qui ont élevé des enfants adoptés et qui sont magnifiques et exemplaires . On ne devient pas mère qu’en enfantant, on le devient par amour , en ouvrant son cœur , en transmettant ses valeurs et en partageant sans cesse . Merci de m’avoir lue , n’hésitez pas laisser un petit commentaire . Amitiés

Femme de foi !

Bon je me lance au risque que des tas de gens s’en aille , et bien tant pis ! Cela fait partie intégrante de ma vie , et oui ,c’est ma rencontre avec JESUS ! ALors là je vois bien certains me dire  » elle est barrée , vite fuyons ! » Mais je vous mets au defi , de rester et de lire ces quelques lignes . Certains font leur coming out parce qu’ils ont choisi des vies différentes , certains se dévoilent avec des gros défauts , d’autres leur handicap … moi je dévoile ma foi et je prends le risque de dire ce que j’ai vécu, ce qu’en quoi je crois et ce qui anime ma vie de femme , d’épouse , de mère , de soeur , d’amie .

la foi

Si je vous dis que je ne vis pas une religion mais une relation … vous aurez certainement du mal à me croire et pourtant . Je vous ai parlé dans mon article précédent d’une rencontre qui a bouleversé ma vie , ben oui c’est celle-ci : Jésus m’a touché physiquement , moralement , spirituellement. Et il a changé mon coeur comme jamais !

https://mystory.me/story/nelie/

Ci -dessus le lien du temoignage de cette rencontre quelque peu atypique . Je suis ce qu’on appelle une chretienne évangelique , KESAKO ? Ce titre fait peur , surtout en France où on a peur de tout ce que l’on ne connait pas . De plus les medias ayant peur aussi ne font que nous enfoncer ,ce qui vous effraie encore plus ! Bref , nous sommes inoffensifs ( non, non , je vous l’assure nous ne sommes pas une secte ) on est tout bonnement une branche des protestants . Il y a plusieurs branches chez les protestants mais bien moins que nos amis catholiques qui en ont encore plus ( si , si , je vois que je vous apprends quelque chose là !)

https://www.lecnef.org/page/445845-ce-qu-ils-croient

Bref , sachez que nous n’avons rien à voir avec les témoins de Jeovah qui pour eux , sont bels et bien une secte et référencés en tant que tels . Donc je crois en Jésus Christ mort et ressuscité pour moi , pour mes péchés ( tout ce qui nous empêche d’aller vers Dieu ), je crois que ce que dit la Bible est vrai car je l’expérimente et la lit chaque jour , je crois que je suis née de l’Esprit de Dieu et qu’ainsi je suis enfant adoptée de Dieu . Bref je vis ma foi au quotidien et je prends plaisir à la partager car j’estime avoir reçu un trésor qui a bouleversé ma vie . Je ne compte pas le garder pour moi car cela a guérit mes blessures et je ne suis plus seule , j’ai un Père parfait ( lui !) qui m’aime et qui transforme mon caractère à aimer toujours plus .

Je pars du principe qu’on ne peut pas juger ce que l’on ne connait pas donc je vous invite à vous abonner à ma page facebook de découverte de la Bible https://www.facebook.com/meditationsdenelie/?ref=bookmarks

Bref non sans l’intention de vous convaincre , car je pars du principe que la foi est libre et que Dieu ne force personne , si vous avez des questions n’hesitez pas 🙂

Voici quelques liens

mon eglise https://www.facebook.com/EgliseAgen/

https://www.youtube.com/watch?v=0aTLfEWuKUc

https://eglisemomentum.com/

http://porte-ouverte.live/

https://www.youtube.com/watch?v=c-gXrbHyaTU

Merci pour m’avoir lue 🙂

Moi qui aime les percussions voici un lien d’un chant que j’aime particulièrement 🙂https://www.youtube.com/watch?v=AiRNPE5BQf0

Présentation

Salut les nouveaux lecteurs , je m’appelle Nelie , jeune maman ( oui oui je m’estime jeune ) qui a toujours plein de choses à dire , à faire , à partager !

Dejà avant toute choses , j’ai crée ce blog pour écrire ! Ecrire mon quotidien , mes passions , mes coups de G… bref tout ce qui me tient à coeur ! Pourquoi un blog ? Parce que parents ça s’apprend pas dans les livres , c’est pas inné , et souvent on ne reproduit que ce qu’on nous a donné… et parfois ça tient à pas grand chose ! J’ai eu un parcours pour le moins atypique , ancienne gamine de la DDASS … non , non ne sortez pas les mouchoirs c’est loin très loin derrière moi, et Puis jeune maman à 19 ans , pas très prête en fait ! La parentalité , suis tombée dedans en fait , sans filets , comme beaucoup d’entre vous ! Alors j’ai appris , comme beaucoup, mes pauvres aînées ont récupéré l’essentiel de mes erreurs ( et oui c’est en devenant forgeron qu’on apprend !

moi 😉

J’ai eu 2 filles à 19 ans , et 22 ans et ensuite 2 garçons à 30 et 32 ans . Pour faire court mais très court , maman à 19 ans seule ( abandonnée par un beau jeune homme qui a manqué de courage , on lui en veut pas !) et à 22 ans avec un autre homme que j’ai aimé mais qui est malheureusement décédé ( non non toujours pas de plaintes, la vie est faite de routes parfois plus sinueuses que d’autres !) Donc voici une petite photo de mes deux filles 😉

N. mon aînée

Vers 26 ans j’ai fait une rencontre hors du commun , dont je vous parlerais plus longuement dans un autre article , une rencontre hors normes qui a transformé ma vie , puis 2 ans après , celui qui partage ma vie y est entré sans crier gare. Disons que je ne m’y attendais pas et en plus , il a tout bousculé ( en bien , bien évidemment !). PH , l’homme de ma vie , lui aussi totalement imparfait ( ouf !) mais avec les mêmes valeurs , des défauts à la pelle mais une sincérité qui m’a touché . Il a adopté mes deux filles ( lui aussi en avait 2 quasiment du même âge ) et yallah, nous nous sommes retrouvés parents de 4 joyeuses et pétillantes filles en bas âge !!! Avec très peu d’expérience pour moi, et encore moins pour lui 😉 J’ai pour habitude de dire qu’on a appris ensemble et très vite à être parents de famille nombreuse !!! J’avoue que c’était un peu perturbant , et qu’on a encore fait beaucoup de boulettes mais on s’est laissé façonner , on a regardé dans la même direction et on a surtout rien lâché pour y arriver . Puis en 2005 et 2007 naissaient 2 petits gars tous blonds aux yeux bleus qui sont venus encore plus dynamiser cette jolie tribu !

Eliott et Jérémie

Nous avons ensuite déménagé et notre famille recomposée a vécu bien des tempêtes ( séparations difficiles, problèmes de santé graves des enfants , je ferais aussi des articles dur ces maladies ….) On s’est battu ensemble main dans la main. Quand on veut , on peut ! Puis il a fallu être aidés ( un psy très compétent , choisissez bien c’est important !) et on a pris des virages , des redirections … bref tout cela pour vous dire que pour être des parents heureux mais imparfaits il faut déjà :

1. accepter qu’on soit imparfait et que l’autre l’est aussi !

2. Se donner les moyens de changer les choses

3 . faire confiance au processus de changement

4. Se dire qu’avec l’amour tout est possible !

5. Avancer , s’encourager les uns et les autres , voir que chez les autres c’est pareil , rien n’est parfait et qu’on peut tous trouver le bonheur

6. y croire , y croire , y croire

7. goûter au bonheur que procure le changement et encourager d’autres à le faire aussi !

mon grand

C’est tout naturellement que je me suis formée en discipline positive avec l’association discipline positive France , que j’ai appris des tas d’outils pour l’education des enfants mais aussi dans la vie de tous les jours pour les relations avec les autres , je suis actuellement facilitatrice de parents (c’est le terme de discipline positive ) et j’encourage au maximum des parents mais aussi d’autres communautés de personne dans ce qui les animent , à tenir bon , j’espère que ma présentation ne vous a pas perdu ( je vous avais prévenu je suis une grande bavarde !) , vous apprendrez à me connaitre , maman pétillante et toujours positive . N’hésitez pas à partager avec moi , je serais ravie . Je vous retrouve sur mon feed instagram mais aussi facebook . Gros bisous à vous les parents ( et les autres 😉 )et à très vite !